3li
Une étude menée par le club décision DSI montre que les décideurs informatiques se sentent parfois un peu seuls face au chantier de la transformation numérique. Ils requièrent l’appui de leur direction générale pour une « évangélisation » plus efficace.

88 % des décideurs IT se disent engagés dans une démarche de transformation numérique au service de l’entreprise. 47 % se voient comme le principal sponsor de ce chantier. 42 % disent que la direction générale y participe également. Ce qui signifie que, dans plus de la moitié des cas, les DSI estiment que leur direction générale ne s’est pas réellement emparée du sujet. Ces chiffres émanent d’une étude menée par le Club Décision DSI auprès de ses membres, 1.200 responsables informatiques issus d’organisations, publiques et privées, de plus de 500 collaborateurs, et de tous les secteurs d’activité. « Ces résultats illustrent ce qui nous remonte du terrain : nos adhérents indiquent que leur rôle est d’accompagner la direction générale dans la définition de la stratégie numérique de l’entreprise, car construire les systèmes informatiques doit répondre aux enjeux stratégiques de l’organisation », observe Véronique Daval, co-fondatrice et présidente du club décision DSI.

Un accès au comité de direction encore trop limité

Autre constat : les DSI sont encore peu nombreux à siéger dans les comités de direction. « Cela peut créer un isolement, parfois handicapant lorsqu’il s’agit d’identifier et de comprendre les besoins spécifiques des métiers, comme le marketing, les achats, les ressources humaines… », souligne Véronique Daval. Créé en 2007, le Club Décision DSI (indépendant de tout partenaire technologique) est fondé sur le même principe qu’un Lions Club. Il repose sur des valeurs fortes telles que la solidarité, l’entraide, le sens de l’engagement… Le club organise une vingtaine d’événements chaque année – le dernier a eu lieu le 22 octobre – avec pour objectif de mettre à profit l’expérience de chacun en faveur de l’intérêt général. « Le networking et l’échange de bonnes pratiques sont plébiscités par les DSI face à l’ampleur de la mutation technologique qu’ils doivent accompagner au quotidien, dans leur entreprise », pointe la présidente du club.

 

Une ouverture sur l’Europe

Cette volonté de partage se traduit dans l’ambition du club décision DSI de s’ouvrir encore davantage à la scène européenne. L’objectif est de rejoindre des clubs européens déjà existants, qui partagent ses valeurs et qui souhaitent partager sa vision de l’avenir du numérique. Le sujet de la transformation numérique n’est pas l’unique thème abordé lors des événements organisés par le club. « Comment maîtriser la mobilité et la souveraineté ? », « Comment rester souverain dans un monde de plus en plus mobile ? », « Comment appréhender la gestion de la donnée qui est mondiale et les législations qui restent locales ? » constituent autant de sujets des préoccupations majeures. Il ne faudrait pas non plus perdre de vue que l’une des missions principales des décideurs informatiques est aussi de répondre aux exigences des utilisateurs et des opérationnels.

 

Edité par Julie LE BLOZER

Source : business.lesechos.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *