transformationdigital

Une étude réalisée par SynapsCore et Télécom Ecole de Management sur les interfaces entre DRH et DSI dans le cadre de la transformation numérique montre comment chacune de deux directions peut être amenée à devenir le « prestataire » de l’autre.

« On pourrait penser que les DRH se concentrent sur les RH et que les DSI s’en tiennent aux SI : la réalité est plus complexe car la transition numérique est un défi à la fois humain et technologique. Cela suppose des interactions entre ces deux départements », prévient Serge Dautrif, CEO de SynapsCore, cabinet de conseil qui a réalisé une étude sur « les enjeux de l’interface entre la DRH et la DSI dans le cadre de la transformation digitale », conjointement avec Télécom Ecole de Management. Près de 40 représentants, DRH et DSI, de 33 entreprises (essentiellement grands comptes) ont été questionnés en face à face.

Au vu des résultats de l’enquête, les DRH et les DSI sont en demande d’une collaboration accrue : 49 % des DRH et 44 % des DSI estiment qu’il est indispensable de travailler conjointement sur des priorités RH de gestion du changement. Parmi les sujets où cette « co-élaboration » est attendue figurent notamment la mise en place de nouvelles organisations du travail, de nouvelles manières de manager les équipes, la gestion des compétences (cartographie, recrutement, formation), ou encore le Big Data. Trois points sont particulièrement saillants : le Big Data, le recrutement et la cartographie des compétences. Comment DRH et DSI peuvent-elles améliorer leurs synergies en ces domaines ?

Tirer parti du Big Data

La capacité à capter et à analyser d’importants volumes de données hétérogènes est à l’agenda des DSI comme à celui des DRH. « Ce que les DRH attendent des DSI sur la question du Big Data, c’est notamment qu’ils assurent une veille technologique, qu’ils identifient les nouveaux usages et qu’ils développent les solutions permettant de gérer ces nouveaux flux », explique Ludovic Dervaux, expert au sein du pôle systèmes d’information de SynapsCore.

A l’inverse, « ce que les DSI attendent des DRH c’est, d’une part une meilleure compréhension des enjeux du Big Data et ce que cela peut apporter à l’entreprise. D’autre part, la mise en place de dispositifs de recrutement pour attirer et fidéliser les talents nécessaires », observe Emmanuel Baudoin, responsable de la majeure Management des Ressources Humaines de Telecom Ecole de Management et directeur du HRM Digital Lab.

Recrutement et rétention des talents

La situation se résume parfois à un renvoi de « patate chaude » : le DSI aimerait que la DRH recrute des « digital native », plus au fait des outils et des réflexes numériques. Ce à quoi la DRH répond que, pour attirer ces profils, il faut une organisation agile. Retour du mistigri à la DRH : la DSI estime que c’est aux RH de donner de nouvelles orientations managériales et organisationnelles.

« Les DSI attendent de la part de la DRH des recrutements plus rapides et un écosystème permettant d’attirer et de fidéliser les talents », précise François Jarry, expert au sein du pôle ressources humaines de SynapsCore. « Les DRH répondent que les besoins en compétences doivent être explicités, tout comme les challenges qui attendent les futures recrues, pointe Ludovic Dervaux. En outre, d’un point de vue opérationnel, les DRH sont en attente d’outils plus efficaces, par exemple en matière de SIRH ».

Cartographie des compétences

Autre sujet où les aspects humains et technologiques se rencontrent : la gestion des talents. Trouver la bonne place, pour le bon profil, au sein de l’entreprise, nécessite des outils informatiques autant qu’une expertise RH. « Les DRH sont sollicités autant pour identifier la ressource en compétences numériques qui existe déjà en interne que sur le plan du développement des ambitions professionnelles des profils digitaux », constate François Jarry. « De leur côté, les DSI plébiscitent une meilleure anticipation des besoins », note Ludovic Dervaux.

In fine, la collaboration entre DRH et DSI est à améliorer. 46 % des personnes interrogées estiment que les synergies pourraient être plus efficaces qu’elles ne le sont aujourd’hui. « Le sujet de la transformation numérique est à la fois récent et complexe. La façon dont inter-agissent DRH et DSI est nouvelle. Elle est donc perfectible », conclut Serge Dautrif.

 

Edité par Julie LE BOLZER, journaliste

Source : business.lesechos.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *