data

Très souvent mentionnées, mais trop souvent négligées, les méga données collectées chaque jour par les entreprises pèsent lourd dans la besace des équipes digitales. Happées par la vague d’une impérieuse transformation digitale, chaque décision se doit dorénavant, du moins sur le papier, d’être orientée par la donnée. Aux impératifs de performance, d’efficacité et de mesure de l’activité des équipes, il est temps d’offrir à chacun l’opportunité de mesurer l’impact de ses actions et d’orienter ses choix à la lumière de données pertinentes.

A l’ère de l’expérience utilisateur, les équipes digitales sont peu équipées pour performer

Jamais à court d’idées, enthousiaste, débordant de motivation et surtout digital natif : tel est le portrait type que l’on brosse parfois du collaborateur officiant à la mise en œuvre de la stratégie digitale. La réalité est pourtant loin de l’image d’Epinal. Soumis aux diktats de la personnalisation de la relation client, d’une compréhension optimale des attentes de ces derniers, les équipes digitales se trouvent bien démunies pour répondre aux nouvelles attentes des consommateurs.

Il faut dire que les problématiques de transformation digitale ne sont plus l’apanage de quelques personnes formées au défrichage des analytics, et de ce fait détenteurs privilégiés d’informations. A l’image de la révolution numérique en marche depuis maintenant quelques années, les équipes se diversifient, les postes se spécialisent. Spécialistes du contenu, de l’optimisation et de l’acquisition, … Tous sont dorénavant chargés de prioriser et de mesurer l’impact de chaque décision prise.

Au-delà de la prise en charge d’un projet de bout en bout, de l’évaluation du besoin à la mesure concrète de l’efficacité des actions menées, chacun se voit offrir l’opportunité de travailler en toute autonomie. Responsabilité, autonomie et collaboration : ne voit-on pas se dessiner ici les critères clés de réussite de nos organisations ?

A l’heure des choix et des priorités, il est pourtant encore bien difficile de prioriser devant les tableurs fourmillant de chiffres à en donner le tournis. Comment procéder sans perdre du temps ?

Le Big Data, un ami qui vous veut du bien… si l’on sait l’aborder !

Pour les équipes digitales, trouver la bonne information dans ce contexte revient très clairement à chercher l’aiguille dans la botte de foin. Sans temps, sans moyen, sans méthode, les collaborateurs peuvent vite se sentir impuissants et gagnés par un manque de motivation.

Au moment même où l’on ne jure que par le cross-canal pour proposer une expérience la plus fluide qu’il soit aux clients, le millefeuille de silos caractérisant les relations entre les équipes vient freiner l’optimisation des parcours proposés aux clients.
Pour pallier ce décalage, certains managers pourraient être tentés de se doter d’un énième outil pour rapprocher les équipes, gérer un projet etc. : autant de solutions qui viennent renforcer leur sentiment d’impuissance. Et si parlait plutôt de méthode ?

Démocratiser l’accès aux données : une méthode, des résultats probants

Offrir à tous un accès simplifié à la donnée, cela peut surprendre mais une fois mis en œuvre, c’est l’effet « wahou » assuré et ce, de manière durable.
Prenons l’exemple de Voyages-Sncf.com, leader français en matière de e-commerce. Soixante collaborateurs sont dorénavant capables de mieux maîtriser les rouages de l’expérience utilisateur grâce à un accès unique aux données et ce, sans compétences techniques.

Fruit de la volonté de la marque de donner à chacun les moyens de mesurer l’impact de ses actions, les résultats sont là. Miraculeuse la démocratisation ? Synonyme de bon sens plutôt. En s’emparant de la bonne donnée, le collaborateur prend une décision optimisée, mieux orientée et comprise de tous.

Démocratiser l’accès à la donnée permet de donner du sens au travail des équipes, à l’idée que chacun se fait de son poste et de la valeur qu’il apporte à l’entreprise. Il n’est plus question d’attendre un résultat sans en comprendre la cause, sans en mesurer la portée. L’effet démocratisation n’a pas fini d’engager, même les plus allergiques aux tableurs de chiffres.

 

 

Edité par : Jonathan Cherki, CEO et fondateur de ContentSquare

Source : strategies.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *