dms-3li

Suite à l’exode rural et aux besoins alimentaires toujours croissants, le secteur du machinisme agricole se développe fortement et se professionnalise en Chine.

Le secteur agricole représente encore aujourd’hui 15 % du produit intérieur brut de la Chine et 40 % des emplois. Il occupe la majeure partie de la population active, soit 307 millions de personnes. Mais l’augmentation des salaires et l’exode rural ouvrent d’importantes perspectives de développement à la mécanisation de l’agriculture.

La Chine est devenue le plus grand producteur de matériels agricoles dans le monde et compte (chiffre de 2014) près de 2 310 constructeurs. En 2014, le pays a produit 1,88 million de tracteurs dont 50 000 de plus de 100 ch et 570 000 de 25 à 100 ch. La même année, 740 000 machines de récolte ont été fabriquées, dont 307 000 moissonneuses-batteuses. Près de 10 000 distributeurs et 100 000 points services se partagent le marché du machinisme. La distribution de matériels agricoles emploie plus de 290 000 personnes.

Comme le précise Chen Tao, vice-président de l’association des distributeurs chinois, « la demande intérieure est telle que les industriels ne peuvent plus y répondre. Il y a encore un “gap” énorme entre les produits “made in China”, où l’innovation reste modérée, et la production internationale tournée vers les technologies de pointe. »

Et pourtant, la mécanisation de l’agriculture est loin d’être terminée. En 2014 par exemple, si 92 % de la récolte de blé est mécanisée, ce chiffre tombe à 56 % pour le maïs !

L’essor rapide de l’industrie chinoise des agroéquipements est étroitement lié à la politique de subventions des machines agricoles, mise en œuvre par l’Etat à partir de 2004. Le gouvernement central avait affecté un budget de 10 M€, qui a augmenté d’année en année pour atteindre 3,392 Mds € en 2014.

Le marché chinois a considérablement progressé au cours des dernières années, mais pour la première fois après cette longue période de croissance, les ventes ont baissé, en particulier dans les segments de petite puissance. En effet, sur les huit premiers mois de 2015, les ventes de tracteurs de moins de 25 ch ont reculé de 18 % par rapport à la même période en 2014. Toutefois, dans le même temps, celles des modèles de plus de 100 ch ont augmenté de 37 % et s’élèvent à 49 700 unités. L’agriculture est en pleine phase de transition et se professionnalise.

 

Edité par Benoît Egon

Source : terre-net.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *