mobile

Les utilisateurs d’apps mobiles en commerce de détail ont augmenté le nombre et la durée de leurs sessions entre juin 2015 et juin 2016, montre un rapport de App Annie, spécialisé dans l’analyse des usages mobiles. Celles qui sont proposées par des vendeurs exclusivement en ligne progressent plus vite que les apps fournies par des marques ayant aussi des chaînes de boutiques physiques.

L'usage des apps retail a grimpé de plus de 50% en un an

La durée d’utilisation des apps mobiles de commerce de détail a fortement augmenté au cours des 12 derniers mois, principalement aux Etats-Unis et en Asie (notamment en Corée du Sud et au Japon). La tendance se retrouve en France, mais dans une moindre mesure car le marché part de beaucoup plus loin. Un récent rapport d’App Annie montre que cette durée d’utilisation a grimpé outre-Atlantique de 55% sur les apps fournies par les marques ayant des chaînes de boutiques (brick-and-clicks) et de 60% sur les apps proposées par les marques uniquement spécialisées dans la vente en ligne (online-first). En France, elle a plus que doublé sur ce dernier type d’apps mobiles entre juin 2015 et juin 2016. Toutefois, « les pays européens sont un peu à la traîne, sans doute à cause de la relative immaturité du m-commerce », note App Annie en rappelant par exemple que, selon les estimations, seulement 24% des détaillants en ligne proposent une app de paiement.

 

Dans l’ensemble, les apps proposées par les marques online sont plus utilisées que celles des marques ayant une forte présence physique à travers des boutiques en dur. Cette évolution est « particulièrement marquée en Corée du Sud où le nombre moyen de sessions par utilisateur est quasiment trois fois plus élevé que dans les autres pays », souligne App Annie en citant des apps comme 11st, Coupang et WeMakePrice, qui présentent une large gamme de produits et offrent une forte intégration verticale tout au long du processus d’achat.

En France, Vente Privée et Showroomprivé en tête des sessions

Selon App Annie, la France arrive à la 2e place en termes de croissance sur les sessions réalisées à partir d’apps de boutiques online-first comme vente-privee ou showroomprive qui proposent des ventes flash à leurs membres. A l’inverse, c’est dans l’Hexagone qu’on trouve les sessions moyennes les plus courtes sur les apps mobiles développées par les chaînes de boutique brick-and click, note App Annie. En Allemagne, ce sont des enseignes comme Amazon, Wish ou Geek qui ont enregistré une hausse sur l’utilisation de leurs apps. Pour réaliser son rapport, App Annie a identifié les différentes apps de retail à partir des catégories Shopping, Lifestyle et Food & Drink sur les boutiques Google Play et Apple.

 

 

Edité par Maryse Gros, journaliste

Source : lemondeinformatique.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *