3li

Il y a un an l’indice BVP Cloud Index était au plus bas, même s’il était supérieur à tous les autres indices boursiers. Aujourd’hui il a repris depuis son envol et a creusé l’écart.

L’investisseur Bessemer Venture Partners a constitué en janvier 2011 un indice baptisé BVP Cloud Index composé de 43 entreprises cotées en bourse destiné à représenter l’activité du cloud. Sachant que l’indice est mis à jour régulièrement à jour en fonction des fusions & acquisitions ou des introductions en bourse qui interviennent régulièrement. Les entreprises retenues sont des pures players du cloud ce qui implique que des sociétés comme Amazon, Microsoft ou IBM n’y sont pas inclus alors qu’elles sont des acteurs majeurs sur ce segment de marché.

Partant sur une base 100 en janvier 2011, le Cloud index est comparé aux trois autres indices majeurs de l’économie américaine : le Dow Jones, le Nasdaq, indice dit des valeurs technologiques, et le Standard & Poor’s. Alors qu’il y a seulement un an, l’index du cloud était à peine supérieur aux trois autres indices, il est largement reparti à la hausse en une année seulement.

 

Dans un rapport publié en septembre 2016, Bessemer Venture Partners comparait le faible nombre d’introduction en bourse par rapport à une activité beaucoup plus soutenue de fusions & acquisitions sur l’année écoulée : 3 IPO seulement (Twilio, Atlassian et Infrastructure) contre une dizaine de rachats pour un montant de plus de 50 milliards de dollars et dont le plus spectaculaire a été celui de LinkedIn par Microsoft. BVP explique que les acteurs traditionnels doivent évoluer rapidement vers le cloud et que l’évolution organique ne suffisant pas, ils doivent passer par des acquisitions. Cette évolution devrait se poursuivre mais la bourse pourrait retrouver le lustre d’antan.

 

 

Edité par Guy Hervier, Journaliste

Source : informatiquenews.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *