3li

Aujourd’hui, la transformation numérique s’impose aux entreprises. Sa mise en œuvre de manière adéquate nécessite à la fois un savoir-faire spécialisé et des compétences humaines. Les entreprises sont souvent dépassées et les besoins en compétences de conseil augmentent. Un environnement de travail passionnant, mais exigeant, ouvre ses portes.
Si l’on en croit l’étude «Digital Switzerland 2016» de l’Ecole supérieure des sciences économiques (HWZ) de Zurich et de l’Association des réseaux de communication SUISSEDIGITAL, près des trois quarts des entreprises suisses considèrent que les impacts de la transformation numérique sur leur entreprise sont importants.

Alors que le sujet était jusqu’à présent délégué au service informatique ou même ignoré, les choses ont changé aujourd’hui la question n’est plus de savoir si on décide de numériser mais comment on le fait. Faut-il utiliser les médias sociaux pour développer ma marque? Comment améliorer l’expérience utilisateur et optimiser mes processus métier? S’attaquer à ces questions sans stratégie globale revient à agir avec négligence. D’importants aspects, chevauchements ou connexions entre les processus métiers peuvent en effet être omis représentant plus tard un surcoût important.

Une approche flexible de la numérisation permet d’engranger rapidement des succès et d’assurer un apprentissage progressif au sein de l’organisation. La combinaison de potentiels internes et externes permet d’élaborer des modèles d’affaire gagnants, la collaboration entre les départements fonctionnels et le service informatique devient un facteur clé de succès. Tout cela ne peut pas fonctionner sans une impulsion globale venant «d’en haut».

Jusqu’à présent, l’informatique était souvent un facteur de coût, les possibilités étaient plutôt déterminées par le budget que par une stratégie orientée vers l’avenir, les compétences IT clés n’étaient pas forcement allouées de manière optimale – on pratiquait en fait le business as usual.

Cependant, si une entreprise considère l’informatique comme un outil essentiel pour ouvrir de nouvelles perspectives, répondre à de nouveaux besoins clients ou développer de nouveaux modèles d’affaires, des évolutions se produiront au fil du temps. Une stratégie numérique globale devrait d’ailleurs être mise en œuvre à ce stade pour que les évolutions implémentées consistent plus à une simple substitution par le numérique.

Le niveau supérieur est atteint quand l’informatique transforme l’activité métier, quand son utilisation se répand de manière proactive, qu’elle se reflète nettement dans la chaîne de création de valeur et améliore les processus métier. C’est à ce moment-là que s’accomplit la «transformation numérique». Les technologies numériques représentent alors un digital edge, c’est-à-dire un avantage compétitif numérique sur un marché donné.

Le niveau le plus abouti est atteint lorsque la numérisation permet à l’entreprise non seulement de produire de manière optimale, mais aussi lorsque des «produits» numériques complètent l’offre et finalement la remplacent. Les e-books, l’actualité en ligne ou les portails de voyages en sont des exemples parlants. Ils sont d’ailleurs en passe de remplacer leurs équivalents physiques. Nous sommes aujourd’hui à ce stade, mais qu’est-ce qui nous attend dans 10 à 20 ans?

Les entreprises sont souvent conscientes de la situation mais ne disposent pas du savoir nécessaire pour aborder ces thématiques avec succès. En outre, l’évolution de l’entreprise en tant que système social organisé est également nécessaire – cela peut occasionner de l’enthousiasme auprès des acteurs concernés, mais également des conflits, des peurs et des résistances.

Des consultants externes sont actuellement recherchés pour accompagner le changement. En effet, ils fédèrent les perspectives internes et externes, les intègrent au portefeuille de produits et consolident les résultats dans une stratégie numérique globale en impliquant les acteurs afin de conduire le changement de manière adéquate.

Les consultants qui font vraiment avancer les entreprises ne sont pas seulement compétents en informatique et dans un domaine métier donné, ils sont également à même d’identifier les besoins de chaque entreprise et des personnes qui y travaillent et d’en tenir compte dans l’élaboration de stratégies numériques adéquates. Les personnes compétentes à la fois sur le plan professionnel et humain peuvent faire une carrière passionnante et diversifiée en tant que consultants – ces perles rares sont actuellement très recherchées.

 

Edité par Michael Schröder, Head of Business Consulting Zürich, Elca Informatique

Source : ictjournal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *