cerealier-3li

Le Cema, qui regroupe les syndicats de constructeurs européens dont le français Axema, annonce un bilan négatif pour la plupart des machines, hormis les ensileuses. Néanmoins, l’organisation professionnelle se veut rassurante et prévoit une stabilisation du marché et la fin de la baisse vertigineuse pour 2016.

Le bilan 2015 ne s’annonce pas plus brillant que celui de 2014 avec une baisse moyenne de 10 % sur la plupart des marchés, notamment en Allemagne (-10 %), en France (-11 %) et au Royaume-Uni (-15 %). L’Italie résiste mieux avec une réduction attendue de 4 %. Le marché espagnol fait exception à la règle avec une augmentation d’environ 6 %. La demande devrait reprendre ou au moins se stabiliser en 2016 dans la plupart des pays, sauf en France et en Allemagne où une très légère baisse est attendue.

Il semblerait que le creux du cycle ait été atteint – Cema

En regardant le détail par matériel, le Cema prévoit de terminer l’année avec des immatriculations européennes de tracteurs en baisse de 7,1 % par rapport à 2015. Ce marché devrait se stabiliser en 2016.

Les résultats en moissonneuses-batteuses sont hétérogènes avec des baisses en France, au Royaume-Uni et aux Pays-Bas, mais des signes de reprise en Italie et en Allemagne. Le marché devrait accuser une baisse de 5 % pour 2015 et se maintenir au même niveau en 2016.

-7 %Baisse des ventes de tracteurs en Europe

Les faucheuses et la fenaison en général sont le secteur le plus touché par la baisse des ventes avec une réduction d’environ 10 %. La demande en 2016 devrait être similaire, même si une légère baisse est attendue en Allemagne.

Dans la lignée du matériel de fenaison, la demande liée au marché des presses devrait diminuer de 8,7 % sur 2015. Les baisses sont les plus marquées en France et au Royaume-Uni. La demande devrait diminuer légèrement en 2016, sauf en France où une stabilisation du marché est attendue.

Dans ce climat morose, deux matériels tirent leur épingle du jeu. Les pulvérisateurs terminent l’année en déclin de 6 % mais les perspectives pour 2016 sont plutôt réjouissantes avec une hausse de la demande sur la plupart des marchés.

Enfin, les ensileuses sont le seul groupe de produits où le marché est en hausse de 2,8 %. Les marchés français et espagnols connaissent une croissance forte. La demande devrait se maintenir à un bon niveau en 2016.

 

Edité par C. Le Gall

Source : lafranceagricole.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *