erp-3li

 

Avant de choisir le bon fournisseur, la première étape consiste à déterminer si vous avez besoin ou non d’une solution ERP. Et si oui, voici quelques cas d’utilisation qui montrent ce que les ERP peuvent apporter à votre entreprise.

Si votre entreprise affiche des problèmes de données disparates, de manque d’efficacité opérationnelle et de ralentissements, alors c’est le bon moment pour envisager l’achat d’un ERP.

Excès de main d’œuvre et d’interventions pour gérer les processus métier existants ; difficulté de rapprocher les données financières ; coordination compliquée des ventes, de la gestion des stocks, de la fabrication et de l’exécution des commandes ; difficulté à extraire des systèmes les informations importantes de l’entreprise ; exigences élevées en matière de maintenance et d’intégration système auxquelles doit faire face le département informatique : autant d’autres signes révélateurs qui montrent qu’une entreprise a besoin d’une solution ERP.

Parmi les logiciels commerciaux, rares sont ceux qui offrent plus de choix que les ERP. Les entreprises disposent par conséquent d’un énorme catalogue dans lequel piocher. Paradoxalement, ce vaste choix le rend également plus difficile.

L’article précédent de cette série décrivait plus en détail ce qu’est l’ERP (Enterprise Resource Planning), ses nombreux composants (gestion financière, ressources humaines, chaîne d’approvisionnement, fabrication, entre autres) et les différents modes de déploiement (sur site, en mode SaaS ou les deux).

Mais au-delà des problèmes indiqués ci-dessus, d’autres facteurs sont à prendre en compte. Il convient avant tout de déterminer si le monde de l’ERP est adapté à votre entreprise.

Il est donc essentiel de bien connaître vos besoins, ainsi que vos objectifs et l’infrastructure IT et opérationnelle de votre entreprise, pour décider si – oui ou non –  un ERP lui convient.

Pour vous aider, voici quelques scénarios métier typiques qui montrent dans quels cas l’ERP peut effectivement constituer une bonne option.

Cas d’utilisation typiques qui font de l’ERP un bon choix

Une petite entreprise souhaitant améliorer ses processus métier, éliminer les coûts liés à la multiplicité des systèmes et augmenter son efficacité opérationnelle choisira à coup sûr un ERP en mode Cloud.

Celui-ci va lui permettre de remplacer des systèmes et d’éviter de nouvelles dépenses d’investissement en matériel et licences au niveau de son datacenter.

En effet, c’est son fournisseur de Cloud qui détient et gère le matériel et les logiciels ERP. Pour sa part, l’entreprise utilise ces ressources en payant un abonnement mensuel.

Une entreprise opérant dans un secteur hautement spécialisé (par exemple, l’alimentation) recherchera une solution ERP adaptée à ses besoins et pressions spécifiques. Elle utilisera donc un système ERP conçu spécifiquement pour son secteur.

Ce système ERP spécialisé lui fera gagner du temps en s’adaptant à son environnement métier et fournit les meilleures pratiques opérationnelles.

Une grande entreprise utilise elle souvent un système ERP sur site pour ses processus internes. Mais si elle a besoin d’un moyen rapide d’intégrer à son système ses nouveaux bureaux internationaux et à des filiales qu’elle vient d’acheter, elle choisira une approche ERP à deux niveaux qui utilise une version ERP en Cloud de son système (ou un logiciel compatible d’un autre fournisseur) comprenant des fonctions de localisation pour les sites distants et les nouvelles filiales basées dans différents pays.

Plus tard, cette entreprise pourra choisir soit de migrer ses bureaux distants vers la version sur site de l’ERP, soit de migrer l’ensemble du groupe vers la version en Cloud.

Autre cas typique, un fabricant cherche à intégrer ses processus de fabrication. Il commence par un logiciel ERP de planification des besoins en matériaux. Ce système pourra résoudre ses problèmes d’intégration de suivi des commandes. Il gèrera la prise des commandes, leur lancement, puis leur traitement étape par étape au fil des opérations de fabrication, distribution/livraison, exécution et paiement.

Si cette entreprise souhaite également éliminer les divergences des données, ainsi que les frais des licences logicielles résultant de l’utilisation de systèmes disparates pour chaque fonction, l’ERP sera un bon choix.

Besoins orientés projets et dans les sociétés de services

Autre exemple, une entreprise qui gère toutes ses activités client en fonctionnant par projets souhaitera utiliser un système ERP capable de suivre l’ensemble des activités, des ressources et des coûts pour chaque projet, mais également de prévoir les dépassements de délai ou les insuffisances de ressources.

Ce type d’entreprise doit rechercher un système ERP orienté projet qui offre une visibilité de bout en bout et gère le suivi de toutes les activités des projets.

Dans l’univers des services, une entreprise souhaite souvent améliorer la coordination de la gestion financière, des ventes et des opérations. Elle souhaite aussi réduire les erreurs et les incohérences opérationnelles en s’assurant que tout le monde utilise les mêmes données.

Pour ce type de projet, elle optera pour un système ERP axé sur les services, capable de suivre les engagements de niveaux de service et d’enregistrer au fur et à mesure les activités, l’utilisation des ressources et les coûts.

 

L’ERP dans les PME

Très  souvent, des entreprises de taille moyenne supérieure veulent passer à la BI. L’ERP peut être une solution dans la mesure où ces entreprises, si elles en ont déjà un, pourront l’élargir et ainsi accroître l’efficacité opérationnelle en lui ajoutant des fonctions d’informatique décisionnelle.

 

Source : lemagit.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *