Business Process Management Workflow Analysis Accounting Office Concept

Le « BPM » qui signifie Business Process Management, en français “gestion des processus métiers » consiste à modéliser de façon informatique les évolutions métiers de l’entreprise. (Aspects techniques et humains).
L’objectif est de parvenir à une meilleure vue globale de l’ensemble des processus métiers de l’entreprise et de leurs interactions afin d’être en mesure de les optimiser et de les automatiser au maximum à l’aide de différentes d’applications métier.
La démarche du BPM se fait de façon ascendante, « bottom-up » (du bas vers le haut), afin d’analyser le fonctionnement réel de l’entreprise puis de le modéliser de manière informatique.
Cette démarche constitue une rupture par rapport aux schémas généraux, du haut vers le bas, dans lesquels le fonctionnement de l’entreprise doit s’insérer dans un modèle proposé par l’équipe dirigeante.

Cycle de vie

Le cycle de vie du BPM peut être décomposé de cette manière :

  • Etude de la société en mettant en exergue les objectifs et l’organisation pour décomposer l’ensemble de son activité en processus métier
  • Modéliser des processus métiers, représentation informatique d’un modèle réaliste.
  • Implémenter la solution : mise en place de la solution de BPM, connectée au système informatique l’entreprise
  • Exécution : c’est la phase opérationnelle où la solution de BPM est mise en œuvre.
  • Pilotage, en analysant l’état des processus via des tableaux de bords présentant les performances des processus
  • Optimisation, proposer des solutions permettant d’améliorer les performances des processus métiers

Une solution de BPM comprend également :

  • Un outil de modélisation de processus, permettant de modéliser à l’aide d’une interface graphique les processus métiers de l’entreprise.
  • Des outils d’aide à l’implémentation, c’est-à-dire des interfaces (API) et des connecteurs qui permettent d’intégrer la solution de BPM à votre système d’information.
  • Un moteur d’exécution (moteur de workflow) chargé d’instancier les processus et de stocker le contexte et leur état dans une base de données relationnelle,
  • Des outils de pilotage et de reporting basé sur des indicateurs précis et pertinent afin de disposer de tableaux de bord permettant de prendre rapidement les bonnes décisions. On parle ainsi de BAM (Business Activity Monitoring) pour désigner la notion de contrôle du déroulement des processus de l’entreprise.

Standardisation du BPM

Un des objectifs du BPM est la réutisabilité, c’est-à-dire la capacité à ne pas réinventer la roue à chaque changement. Or, la plupart des outils sont propriétaires, c’est-à-dire qu’ils possèdent leur propre modèle de données et un mode de fonctionnement opaque, ce qui les rend difficilement interopérable.
Ainsi, la standardisation de la représentation des processus est un enjeu majeur pour faciliter l’intégration entre les outils de BPM. La standardisation a lieu à différents niveaux :
• Au niveau de la modélisation des processus
• Au niveau de l’exécution des processus
• Au niveau de la communication avec le SI

BPMN

BPMN (Business Process Modelling Notation) vise à définir une notation graphique commune permettant de modéliser les processus métier.
La notation BPMN permet notamment de découpler l’information métier de l’information technique afin de maximiser sa portabilité d’une entreprise à une autre.

BPEL

BPEL (Business Process Execution Language), le but est de proposer une représentation XML des activités liées à l’exécution d’un processus. Là où la notation BPMN s’attache à décrire statiquement les processus, le langage BPEL décrit la dynamique d’ensemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *